Tissage de la laine des moutons

Partager

« Des photos valent mieux que mille mots » :


Pour commencer cet atelier de tissage, Sophie a les pieds posés sur la laine de Prince de la Nuit, notre mouton mâle primé dominant. Cette laine lui donne un ancrage au sol.

Prince de la Nuit, 24 avril 2021.


Joëlle Vandenbussche, infirmière en soins palliatifs, passionnée par le tissage de la laine de moutons vivants, dirige Sophie, facilitateure Ton Coeur Sait.

Sophie choisit la belle toison du Prince de la Nuit : celle-ci se place sur la table, face à elle . Le dos de la laine du mouton est placé au-dessus et en-dessous se trouve la laine de son ventre.
Les participants, dans un travail collectif, trient la laine dans les bacs noirs, l’essorent à la machine à laver de Solange et l’étalent, lavée, au soleil.

Quand la laine est sèche, les participants placent celle-ci, propre, dans la cardeuse.

Joëlle nous enseigne d’être centrée sur le mouvement, pieds nus à plat, bien ancrée au sol, d’être attentive, de sentir la cardeuse prendre la laine sous les mains.

Sophie tourne la cardeuse avec le bras droit et ensuite avec le bras gauche. Attention aux genoux de la participante. Solange voit, grâce à sa vision trine, qu’il y a des tensions chez elle.
Pour mieux comprendre, lisez l’enseignement de Michel Odoul : « Dis-moi où tu as mal et je te dirai pourquoi » de Michel Odoul, Ed. Albin Michel, 2018.

Sophie est invitée à s’aligner Ciel et Terre ; la machine cardeuse – c’est une machine, oh mais pas un robot !! – exige une posture du corps consciente, précise et ferme. Sa main saisit la manivelle, la tourne avec force et énergie.

Solange reçoit l’image que Sophie n’est présente que dans le demi-corps droit ; le côté gauche est vide d’énergie. Pourquoi ? A travailler en thérapie.
Ensuite, Joëlle demande à Sophie de changer de main et de tourner la manivelle avec la main gauche, toujours avec le même rythme soutenu et vigoureux.

Ce travail endurant et intensif pour Sophie, sous l’oeil vigilant de Joëlle, révèle le courage, la persévérance et la foi dans ce travail.


Et tout à coup, Solange reçoit la métaphore du renard dans les vibrations du corps de Sophie.
Selon Aigle Bleu, Indien canadien, l’anmal totem de Sophie apparaît ce jour-là, à ce moment-là comme étant le Renard.

Le Renard, extrait de « Les cartes médecine : découvrir son animal totem », J. Sams & D.
Carson, p. 155.


Solange vérifie, dans le corps physique de Sophie, l’ouverture du chakra du coeur de face et de dos, indispensable pour ce travail.
Evelyne se place à côté de Sophie ; ensemble, elles cardent jusqu’à ce que le rouleau soit rempli de laine à ras bord.
Ensuite, elles mettent en place des morceaux de laine :


Joëlle nous rappelle que cette laine est tondue sur les moutons encore vivants car, pour elle, c’est de grande importance d’être vivant.
Par la suite, Evelyne, guidée par Joëlle, place les morceaux en superposant les carrés de laine cardée.
Pour l’étape suivante, le feutrage, la laine est bien étalée sur la table avec méthode. Joëlle place sur toute la surface l’organza, bien tendu, avant de verser l’eau bouillante sur toute la laine sur toute la surface et l’équipe frotte avec le savon de Marseille naturel jusqu’à ce que les filaments de laine cardée se resserrent et se feutrent.

La couverture de laine est roulée par l’équipe, en chantant, dans un tissu épais pour être malaxée en rythme, dans un même mouvement.


La prochaine étape est fascinante, dormir dans la paille, dans l’enclos des
moutons.
Pour aller loger chez nos amis les moutons, elles prennent les couvertures faites avec la laine de 8 moutons toujours vivants du troupeau du château de la Hutte.


Symbolique de Saint-Exupéry : cet animal, le mouton, est donc le symbole profane de la chaleur, de la douceur du replis foetal, de la mère du passé, etc.


Sophie place la couverture de Prince de la Nuit sur son lit. Elle est enveloppée et protégée par la force de ce bélier primé avec qui elle a un lien quotidien.
Son sommeil est réparateur.
Photo du fruit de ce travail d’amour :


Christiane Beerlandt, médium, a donné des conférences et des canalisations, ici, au Château de la Hutte et nous l’aimions beaucoup.