Villers-la-Ville

Partager

Le Pied Sacré – Villers-la-Ville

Le monde d’avant, le monde d’après
Un nouveau départ car le monde a vraiment changé.
Il ne sera plus le même.

« Sur les chemins faciles, on n’envoie que les faibles »
(Le jeu des perles de verre, Herman Hesse)

Ce qu’a engendré le confinement et le déconfinement, le conflit en Ukraine, le comportement de Poutine
– Les quinze premiers jours, l’humour est présent ;
– Ensuite, la colère se ressent ;
– Ensuite, la peur : que va devenir le monde nouveau ?
– Ensuite, l’ennui prend la place. Ce moment d’ennui habite le corps et l’esprit.

« L’ennui existentiel est la perte de l’intérêt de vivre. Je me retrouve dans ce vide et je fais l’effort de retrouver la vie, le retour à l’intensité du vivant en moi. Et lorsque je retrouve l’espoir de vivre, je suis soulagé. »
Charles Pépin


Ainsi, ma présence dans ce lieu sacré de l’Abbaye de Villers-la-Ville consiste à :
Etre dans un état de réceptivité, les chemins qui conduisaient se nommaient très justement « chemins de paradis ».

En nous promenant, nous retrouvons les pierres sacrées, les endroits hautement telluriques.
Vous vous placerez dans l’axe ciel-terre, à vous recentrer, à créer les connexions à votre reliance, qu’elle soit la lune, le soleil, Bouddha, Marie, le Christ, etc.

Par exemple, le soleil :

« Le Soleil parle de puissance, de force, de la capacité de passer du Rêve à la réalité,
du langage universel, de mettre de l’émotion dans tout ce qu’on fait : il nous parle de
la vie, nous parle de la responsabilité individuelle à réaliser son propre bonheur. »

1) Ressentir mon corps :

Dans les ruines, les différents groupes de prisons et cachots, prendre
conscience du corps physique
« Si l’homme recommence comme avant, cela va être une catastrophe »
Jacques Attali, 2 mai 2020.
Ecouter les informations reçues de mon corps vivant. Les pierres, les murs de
la prison sont propices à cette prise de conscience.
Faire confiance à mon corps.
Prendre conscience de ma santé globale.
Apprendre le langage du corps :
– Le symbolisme du corps humain , Annick de Souzenelle, Ed. Albin Michel ;
– Le dictionnaire de la symbolique, Georges Romey, Ed. Albin Michel ;
– Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, Michel Odoul, Ed. Albin Michel.
En fin de journée, dans laréalité du vécu du jour, sera mesuré la rapidité, la
fluidité des énergies dans le corps physique, la souplesse du corps.

2) Les directives de la journée :

Etre conscient de « je ne suis pas d’accord » avec ce concept : « la vérité
doit être vécue et non enseignée ».
L’exigence, le peu de sensibilité, la rigidité de l’EGO.

3) Le coeur :

La gratitude des réponses de mon corps :

– sa souplesse
– sa force
– les métaphores qu’il reçoit.


4) Le rire, le yoga du rire :
Lorsque le groupe se fige, n’est plus réceptif, nous pratiquerons le yoga du
rire.

Les lieux de l’Abbaye de Villers-la-Ville :

1) les prisons ;
2) le sanctuaire et les deux grandes voûtes du sanctuaire :
La puissance de l’axe ciel et terre dans le sanctuaire : présence dans nos pieds
de la force de ce haut lieu tellurique et levez les yeux au coeur de la voûte vers
le ciel, le cosmos : la réception des énergies dans la vérité absolue.
3) La chapelle Saint-Bernard : l’endroit, la domus sancti – Sancti Bernardi – Saint
Bernard aurait désigné le lieu du transfert en plantant son bâton de voyage au
sommet du Robermont…Le bâton serait devenu un chêne superbe.

Appuyez-vous sur le magnifique ouvrage de mon cousin Thomas Coomans de
Brachène, archéologue, scientifique reconnu dans le monde de l’architecture
monastique médiévale :
« L’ABBAYE DE VILLERS » aux Editions Racine